CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait de CPU release Ex0011 : Surveillance globale et libertés numériques.

    Lors des discussions sur la loi DADVSI il y a dix ans, celle qui a précédé la loi Hadopi, je me souviens avoir prévenu que la protection artistique n'était qu'un prétexte pour instaurer un début de surveillance sur internet. Et que cette loi fait sauter le verrou de la présomption d'innocence en vue de faire du moindre internaute un coupable potentiel qui s'ignore.

    Au même moment, un quarteron de gus geeks patentés dans leur garage se sont souvenus que nous étions toujours en Démocratie, et qu'un citoyen a le droit de débattre et de pétitionner ses élus. Et ainsi arriva La Quadrature Du Net.

    Depuis, elle n'a pas chômée, dénonçant par exemple une loi qui veuille installer des portails biométriques aux portes d'embarquement dans les aéroports.
    Ce qui fait hurler des gens qui s'y connaissent, des bidouilleurs qui vous montre qu'avec un peu de colle, on peut complètement tromper une machine qui a coûté plusieurs millions d'euros. Oui, n'oubliez pas que le documentaire « Cash Investigation » sur France 2 qui a réussi ce magnifique tour de force était allé voir le Computer Chaos Club, le fameux arch-ennemi teuton de la surveillance globale.

    Alors bien sûr que nous craignons le prochain attentat, mais plus pour ce dont serait capable de sortir comme nouvelle loi l'Exécutif que pour les amis qu'on pourrait perdre. Terrifiant pour une démocratie moderne, n'est-il pas ? Comme l'écrivit Libération une semaine AVANT les attentats : « Un fait divers, une loi : Nicolas Sarkozy en avait fait un principe de gouvernement. En matière antiterroriste, le gouvernement socialiste l’a suivi. »

    La Quadrature Du Net s'est insérée dans un tissu d'associations de bidouilleurs attachés à la démocratie, comme le CCC, l'EFF mais aussi de plus vénérables comme Amnesty International et Reporters Sans Frontières. Depuis ses débuts, elle a du se structurer, parfois se professionnaliser, et étendre ses activités. En face, il faut reconnaître que la dérive sécuritaire touche très largement la gauche socialiste, avec très peu de contestation interne. Ce qui ne laisse, pour toute opposition que quelques geeks.

    Attention : cette interview comporte du placement produit, étant donné que La Quadrature Du Net est actuellement en campagne de levée de fonds.

    Illustration graphique : fourni par l'invité.

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page