CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait de l'émission CPU release Ex0095 : Crie si tu sais… II.

    Bonsoir, je suis Infested Grunt. Comme l’indique mon pseudo, je suis un grand fan des jeux de Blizzard Entertainment (Warcraft, Starcraft, Les Vikings Perdus,…).

    Comme de nombreux fans, j’avais acquis le jeu Diablo III, la troisième série de jeu en 2011, soit près de 10 ans après le dernier opus, l’extension Diablo 2 : Lord of Destruction. El Diablo faisait quelques apparitions-caméo dans les autres jeu de Blizzard (World of Warcraft, Starcraft 2,…). La planète Sanctuaire et l’église de Tristram manquaient à beaucoup de fans du hack’n’slash. Enfin, la délivrance !

    Le soir du 15 mai 2012, date de sortie de Diablo III, partout dans le monde, des centaines de milliers de joueurs vont se connecter à Battle.net pour découvrir la suite du jeu mythique. Mais certains vont hélas être confrontés à un boss implacable, l'Erreur 37.

    Plantage !

    Pendant de longues heures, certains joueurs tenteront en vain de se connecter, pestant contre l'impossibilité de jouer hors ligne. J’avais régulièrement le message vous êtes 38x âmes dans la file d’attente et au bout de cette attente, Erreur 37. Heeeinnn ?

    Chez Blizzard, une bonne partie des développeurs font la fête avec des centaines de fans à l'Irvine Spectrum (retransmission en direct sur YouTube et l’application Battle.net) et ne savent pas encore que l'enfer les attendent... et toi, tu fermes Diablo III et tu relances Battle.net, le gestionnaire de jeux de Blizzard. A nouveau, l’attente et l’erreur 31+6.

    Comme l'explique Josh Mosqueira, un développeur et chef du projet Diablo III sur console à ce moment-là, tout le monde a été pris par surprise. Cela peut paraître inimaginable, mais ce fut réellement le cas. Et toi, tu relances Diablo III encore une fois… La fiche sur l’Erreur 37 arrive enfin dans l’Assistance de Blizzard : Le service d’authentification connaît actuellement un trafic très important. Veuillez réessayer plus tard.

    Quand il fut question de préparer l'infrastructure pour Diablo III, Blizzard s'est lancé dans différentes prédictions, et a décidé de les doubler, et même les tripler, pour que tout soit prêt pour le lancement. Mais ce ne fut pas du tout suffisant. Pourtant, j’étais sur d’avoir choisi la zone Europe et pas les 2 autres zones (Amérique et Asie)… oui, oui, les serveurs avaient été répliqués dans les 3 régions de Blizzard.

    Pendant deux jours, les ingénieurs vont se relayer pour régler les soucis, se rendant compte que les joueurs étaient notamment frustrés par des centaines, et même des milliers messages d'erreur souvent incompréhensibles. Quelqu’un a rencontré l’erreur 3006 ? (la requête d’accès à ton personnage a échoué).

    L’UFC QueChoisir et d’autres associations de consommateurs et de joueurs vont même solliciter les joueurs pour des actions de groupes (15 000 joueurs réunis pour l’UFC). Le Blizzard va être brûlant, car l’Erreur 37 affectait aussi les autres jeux de Blizzard. Non ! Pas Ombrage, mon perso sur WoW ! Non ! Pas le Ltd O’Brien, mon commandant Terran contaminé sur Starcraft II. Nooonnnn!!!

    À Irvine, c'est bien sûr le branle-bas de combat. Après 48 heures, les serveurs sont stabilisés et même si certains joueurs expérimentent parfois de petits soucis, les choses rentrent dans l'ordre. Blizzard s'excuse donc publiquement d'avoir déçu les joueurs, les encourageant à maintenant foncer vers le Seigneur de la Terreur pour lui régler son compte. Chargé !!! Quoi, encore l’erreur 3006 ? Bordel, de m…

    Dans les semaines qui suivirent, cependant, Blizzard va se rendre compte d'autres problèmes. La difficulté montait ainsi beaucoup trop vite, le mode Armageddon (une vie seulement, mort = retour au début et sans possibilité de reprendre son personnage) s'avérant être extrêmement difficile d'accès (impossible sans mourrir). Adieu ma Tasha, ma chasseuse de démon, perdu dans le Styx !

    Pour en venir à bout, il faut des objets qui ne dropent (apparaissent en gain de victoire sur les monstres), grosso modo, que dans ce mode de jeu. Les joueurs se tournent donc vers la nouvelle fonctionnalité, l'hôtel des ventes (un eBay avec les objets et la monnaie du jeu entre les joueurs d’une même zone), pour s'équiper, et le jeu perd ainsi l'une de ses fonctionnalités-clés, à savoir le plaisir de s'équiper sur base des milliards de loot (gain de victoire) qui tombent monstres après monstres. 3h/session à battre le roi-squelette Léoric pour obtenir cette arbalète légendaire… et toujours rien, rien, rien !

    Comment Blizzard ne s'est-il pas rendu compte de ces problèmes pendant le développement ? La raison est somme toute assez simple. En moins d'une journée, les joueurs ont accumulé plus d'heures de jeu que ce que tous les développeurs ont expérimenté pendant les (7) années passées sur le développement du titre. Diablo III passe ainsi pour un pay-to-win (les joueurs doivent payer des objets inédits pour progresser dans le jeu et le continuer, une plaie pour tout joueur qui se respecte) et la série, passée au panthéon vidéoludique depuis longtemps, doit descendre de son piédestal...

    Néanmoins, le jeu rencontre néanmoins un succès colossal, avec 10 millions d'exemplaires vendus en seulement deux mois. Si certains éditeurs se seraient contentés de cela et seraient passés à autre chose, Blizzard encaisse assez mal la déception des joueurs. La société, réputée pour sortir de véritables tueries, ne peut pas laisser passer ça et va tout faire, coûte-que-coûte, pour remonter dans l'estime de son public. Et l’enfer est pavé de bonnes intentions !

    Et vous ? Qu’auriez-vous fait ? Et dire que certains n’arrive pas à tenir une émission économique le dimanche soir…

    Auteur : Infested Grunt, d'après How Blizzard saved Diablo III from disaster
    Illustration : Pochette Diablo III pour Playstation 3, détail, D.R.

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page