CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait de l'émission CPU release Ex0078 : Harcèlement.

    Bonjour à toi, enfant du futur immédiat, toi qui balance de rage ta manette parce que tu viens de te faire poutrer online par un inconnu. Toi qui n’a pas encore compris que jouer avec ton meilleur pote rageux n’allait que briser votre amitié. Mais qui est heureux parce qu’enfin Blizzard ressort une version vanilla de World of Warcraft.

    Il y a 1 an, CPU effectuait une release sur la femme et l’entreprenariat. Et 1 an avant, une sur la femme et sa place dans le milieu technique. Cette année encore, nous revenons pour comprendre la femme dans un univers bien plus ludique. Et oui encore une émission autour de la femme à l’occasion de la-dite Journée des Droits de la Femme.

    Tu as sûrement déjà joué à un jeu vidéo. Alors certes, peut être pas enfant, quoiqu'aux hurlements devant les Game Over on pourrait y croire, mais ça a forcément été plus tard avec l’avènement des smartphone. Oui car même si pour un gamer ça ne l’est pas, Candy Crush reste un jeu vidéo.
    Non ? Jamais tu me dis ? Tu as bien de la chance de ne jamais avoir essayé, car personnellement, en tant que femme dans un milieu considéré comme masculin, j’ai du mal à retrouver ma place.
    Streameuse et Youtubeuse à mes heures perdues, voilà des années que j’expose mon image à une grande communauté de joueurs. J’ai eu le privilège de rencontrer et de vivre des expériences formidables, de rencontrer des gens hors du commun, de vivre des trucs de dingue !

    Mais j’ai aussi connu de gros chagrins, de grandes périodes de stress et de remise en question. À chaque fois que quelque chose clochait, j'imaginais que c’était ma faute.

    Et oui, le harcèlement est dur sur internet. Le harcèlement est très présent dans la tête des gens. Bizarrement, online, les gens n’ont pas le filtre du Je tourne 10 fois ma langue dans ma bouche avant de parler. On pourrait essayer d’expliquer qu’il faut tourner 10 fois ses doigts au-dessus de son clavier avant d’écrire, mais pas sûre que ça y change quelque chose.
    Et donc tu te doutes que les gens qui n’ont plus de filtre sur internet vont dire des choses pas toujours intelligentes. Par exemple, en commentaire d’une vidéo Youtube, au lieu de dire Personnellement, j’aurais essayé de mettre un peu plus de lumière dans la pièce pour t’éclairer un peu plus, on va lire T’es moche.

    Mais là encore, enfant du futur immédiat, si c’était que ça… Savais-tu que plein de filles doivent cacher leur identité lorsqu’elles jouent à un jeu ? Bon déjà, la plupart des gens se cachent sous un pseudo, mais dans le monde du jeu vidéo, c’est encore plus flagrant. Et si jamais le jeu a un mode mumble, un chat vocal avec les autres joueurs, t'entends rarement une fille.
    Car s'il y en a une, on entend une réaction du genre Oh my god, guys, it’s a girl ! comme si la populace gamer découvrait une espèce de nouveau pokémon pour la première fois de sa vie.
    Et hélas, comme dans tous les milieux, le monde du jeu vidéo est plein de clichés sexistes. Les filles sont moins fortes, les filles qui jouent sont des e-girl.
    e-girl ? Si je cite le forum 18-25 de jeuxvideos.com : Les meufs qui viennent te s███r et te parler h24 quand tu commences à etre high elo.

    Si une fille devient pro dans une catégorie, c’est qu’elle n’y est pas arrivée toute seule, qu'elle a forcément joué de ses avantages, la fourbe…
    Ce genre de préjugés toxiques qui décourage beaucoup de filles pleines de talent.

    Heureusement qu’internet n’est pas rempli que de mauvaises choses. Sinon on se retrouverait sûrement dans le même contexte qu’une boite de nuit désertée par toutes les filles agacées par les dragueurs lourdingues ; lesquelles girls sont parties rejoindre leur meilleur ami gay dans la boîte à côté.
    On trouve beaucoup de choses positives, comme de l’entraide entre beaucoup de filles. Du soutien, des communautés, des équipes. Tout pour essayer de rendre plus agréable le temps de jeu à tout le monde.

    Enfant du futur immédiat, n’oublie pas que cette journée des droits de la femme est là pour nous rappeler que beaucoup d’hommes et de femmes se sont un jour battus, et pas que sur Tekken.
    N’oublie pas que si nous en parlons, ce n’est pas pour créer une polémique derrière ; mais plutôt pour se souvenir que nous sommes humains after all,... que nous sommes tous égaux. N’oublie jamais cela, et si t'es sage alors promis, tu pourras jouer encore un peu sur ta console ce soir.

    Texte écrit et dit par Un Panda Rouge
    Illustration : imgflip.com, non crédité. D.R.

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page