CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait l'émission CPU release Ex0068 : Boîte à rythmes.

    Si nous vous parlons aujourd'hui de boite à rythme, c'était aussi pour parler de la mythique TB 303, et surtout de son créateur Ikutarō Kakehashi (qu'on écrit 梯郁太郎 ou Kakehashi Ikutarō en romanji et avec le bon ordre nom-prénom), ingénieur électronicien et fondateur de la marque Roland. Il est notre Gourou.

    Taro, comme le surnomme ses amis, eut une vraie vie de roman : né en 1930, enrôlé dans la guerre comme machiniste dans la marine à 14 ans, qui a survécu au bombardement incendiaire d'Osaka et aux difficiles années de l'après-guerre entre malnutrition et tuberculose. Malgré ses problèmes de santé, il est devenu horloger puis ingénieur électronicien en autodidacte complet.

    En plus de sa qualité d'ingénieur, Ikutarō Kakehashi était aussi un serial entrepreneur. Il a donc fondé une horlogerie en son nom en 1947 à l'âge de 16 ans, puis se lança dans la construction d'un orgue électrique en 1959, ce qui le mena à fonder Ace Tone en 1960 pour construire des orgues électroniques Clavioline, une boite à rythme accessoire d'un orgue et des amplis. Puis en 1972, il crée Roland Corporation pour des boîtes à rythmes. Un an plus tard, il crée la marque Boss pour vendre des pédales à effets pour les guitaristes et enfin ATV corporation en 2013 alors qu'il venait officiellement de prendre sa retraite.

    Ses trois slogans reviennent comme maitre-mots dans les entreprises qu'il a créé :

    Transmettre la joie de la création,
    Être le meilleur plutôt que le plus grand,
    Construire une entreprise qui évoque l'empathie.

    OK, ces trois phrases sont clinquantes, mais il faut reconnaître que ses produits sont solides et incitent avant tout à créer. Quand on est un musicien très juste financièrement, on préfère acheter du matériel qui ne vous lâche pas. Il vaut mieux un bouton qui réponde franchement même après un million d'appuis, surtout en pleine performance scénique. C'est la même raison qui nous fait préférer certaines marques d'ordinateurs sur du bas-de-gamme pas cher.

    Mais Kakehashi n'était pas un créateur d'entreprises, il était un véritable ingénieur qui a conçu des instruments de référence dans la musique électronique moderne.
    En plus de la TR-303, il fut aussi le concepteur des TB-808 et TR-909. Des instruments qui furent tellement mythiques que certains y font référence comme le groupe manchunien 808 State ou les Daft Punk dans leur morceau « Revolution 909 ».
    Cet ingénieur était aussi respecté des équipes concurrentes avec qui il échangeait régulièrement. Il raconte justement dans son autobiographie « I Believe In Music » comment ils se voyaient plus comme des confrères entre eux et ce qu'il leur doit.

    En 1981, Kakehashi fut à l'initiative du standard MIDI, le protocole de communication qui permet aux claviers, synthétiseurs et autres boites à rythmes de discuter entre eux et surtout de se synchroniser. Il a ressenti le besoin d'un standard car tant que chaque fabriquant avait sa connectique et son sabir incompatible avec les autres, les clients ne feraient pas le pas vers les instruments musicaux électroniques.
    Un standard industriel qui n'est ignoré par personne dans le monde de la musique, qui a été étendu pour inclure les samples, la gestion des lumières sur scène et même dépasser son support filaire. Il faudrait en parler, mais ce sujet nous prendra une émission complète.

    Sans M. Kakehashi, la musique ne serait littéralement pas ce qu’elle est aujourd’hui…

    … déclarait Steven Fisher, un de ses collaborateurs, dans le quotidien Le Monde. Il est difficile de ne pas lui donner raison : L'ingénieur eu droit à un Grammy Award pour ses avancées technologiques et ses empreintes sur le trottoir du Rock Wall à Hollywood.

    Ikutarō Kakehashi nous a quitté en Mars 2017, cette émission lui est humblement dédiée.

    Auteur : DaScritch
    Photo : D.R.

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées. Votre e-mail ne sera pas affiché.

    Haut de page