CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait de l'émission CPU release Ex0098 : Mettre à jour l'embarqué.

    Voyons quelques méthodes de mise à jour en informatique embarquée :

    La mise à jour par entrée directe de code est faite à chaud par un opérateur qui entre manuellement un jeu de données exécutables. Oui oui, cette méthode a existé et ce patch a même permis de sauver la mission Apollo XIV, celle après la terrifiante Apollo XIII. Elle demande que l'utilisateur aie un accès total au système, un non-sens en terme de sécurité car cet utilisateur peut rendre inopérable l'équipement, voire le bricker, le transformer en une brique inerte très couteuse. On dit aussi intervenir en prod[uction], et l'inconscient qui le tente se retrouve immédiatement plaqué au sol par son équipe.

    Le reflashage consiste à écraser complètement la partition système avec une nouvelle image disque via une manipulation spécifique sur l'appareil. Un reflashage ne fait en général pas de détail et ré-écrit complètement l'OS, les applicatifs et les paramétrages de l'appareil. Outre les mises à jour, il est utilisé pour restaurer les paramétrages d'usine. Le verbe reflasher vient des EPROM, des mémoires mortes permanentes réinscriptibles qui étaient utilisées jusque dans les années 1990s : celles-ci étaient effacées avant ré-écriture en appliquant un flash de lumière ultraviolette sur la puce EPROM.

    L'OTA, Over The Air est une mise à jour par une transmission réseau non câblée, donc par wi-fi ou réception mobile. Celle-ci peut-être soit en push, par un signal envoyé vers l'appareil, ou en pull, l'appareil demandant régulièrement à un serveur ses éventuelles mise-à-jours. Dans tous les cas, c'est l'appareil à mettre à jour qui gère le chargement. Le pilotage par l'émetteur de la mise à jour est minime, et l'opération peut avoir lieu sans prévenir l'utilisateur.
    Le terme OTA fut introduit par la téléphonie 2G, la mise à jour des puces SIM des opérateurs mobiles s'effectuant via la connexion radio, the Air, avec un protocole très détaillé. L'OTA est actuellement le mode de mise à jour le plus utilisé pour les appareils ayant une réception radio, surtout si aucun accès internet n'est possible.

    Le sideload est un reflashage un peu particulier, puisque l'image disque appelée est communiqué via une ressource réseau local, qui pilote l'appareil à mettre à jour. C'est le cas sur Android avec le mode ADB (Android Debug Bridge), qui se fait via un cable USB avec un PC pilote. En général, on recourt au mode sideload pour effectuer des mises à jour manuelles quand la méthode OTA ne convient pas : par exemple pour appliquer une version antérieure de l'OS, pour passer le système en débugage ou pour installer un OS alternatif à celui du fabricant. La méthode sideload est un mode avancé, une procédure volontairement complexe. Une fausse manipulation ne peut être couverte par la garantie du fabricant. Donc à vos risques et périls.

    Auteur : DaScritch
    Photo : Régie finale de Radio <FMR> plantée, cc DaScritch

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page