CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait l'émission CPU release Ex0069 : How deep learning is your love ?.
    Attention : Cette release est estampillée NSFW, Not Safe For Work, Pas Recommandé Au Travail

    Les jouets sont pour adultes, les réponses nous impactent demain.
    Nous entamons notre débat prospective sur les robots sexuels avec :

    Pour les questions, nous devons remercier pour leur contribution Sarah Jamie Lewis, Michel Poulain, Simon Casteran, Madame Gorafi, Tarvalanion, Petit chat agile, et nos invités et collaborateurs
    Grace à eux, nous avons des questions marrantes, mais certaines sont incroyablement plus fines, philosophiques, qu'on pourrait le croire !

    • Première partie
      • Est-ce socialement acceptable de sortir avec un robot sexuel plus jeune que soi ?
      • Doit-on genrer un robot sexuel ? Même si le concept est ridicule ? Ou doit on le considérer comme totalement dépassé ? neutre, alien, ou simplement un robot ?
      • Si on met de l'intelligence dans le sextoy, est-ce que nous serons condamnés à être de plus en plus cons quand on jouit ?
      • Il y a-t-il obligation d'hygiène pour les robots sexuels ?
      • Si un sextoy robot se porte comme un vêtement, peut-il passer à la machine à laver ? couleur ou noir ?
      • Si un robot sextoy joue sur la succion, l'aspiration, le gonflement, bref ce qui fait du bruit et peut éventuellement s'entendre dans l'appart du dessous, le fabriquant devrait-il indiquer le volume sonore en opération ? ou y'a moyen de faire ça plus silencieusement qu'un aspirateur ?
      • Est-ce que quelqu'un travaille déjà sur des robots qui lèche les tétons ?
      • Quelle sera la puissance physique d'un robot sexuel ? Humaine de base ? Plus ? Moins ? Un robot pourra-t-il physiquement briser la colonne vertébrale de son partenaire humain ? Faut-il alors le limiter ?
      • Les robots sexuels doivent-ils eux aussi exsuder, suinter, transpirer, dégouliner, ruisseler des fluides ? Et si oui, ces fluides doivent-ils sentir ? être colorés ? être comestibles ? (oui, je ressors d'une session SEO)
      • Est-ce qu'un fabricant peut s'opposer à l'usage sexuel d'un de ses produits ? (Hitachi l'aurait souhaité sur son Magic Wand)
      • Doit-on obliger le fabricant à autoriser l'utilisateur à bricoler son robot sextoy ? À la fois pour des raisons d'adaptations morphologiques, médicales mais aussi parce que bricoler, c'est très excitant voire sexy...
      • Un robot sextoy doit-il proposer la documentation de son API, au risque qu'il se fasse pirater ?
      • Que peut-il arriver si j'achète deux marques différentes de robots sexuels et qu'ils refusent de fonctionner ensemble ?
      • Faut-il prévoir le recyclage du produit d'entrée ?
    • Deuxième partie
      • Quand on parle de “consentement” dans une relation avec un robot sexuel, à qui donne-t-on ce consentement ? Au robot ? au fabricant ? à un modèle de machine learning ?
      • Est-ce que la plupart des humains sont-il capable de comprendre (philosophiquement) ce que signifie “consentir” à avoir une relation sexuelle avec un robot sophistiqué ?
      • Faut-il demander le consentement non pas uniquement à la mise en place mais à chaque usage ? Et à chaque phase de scénario ?
      • Dans quelle mesure puis-je consentir à donner mon consentement en étant entre les mains d'un robot sexuel ?
      • Doit-on obliger un robot à indiquer combien de partenaires il a eu ? Et je ne parle pas que du cas de robot de seconde main
      • Un robot sexuel doit-il s'obliger à refuser toute action si son utilisateur est saoul ?
      • Est-ce que le robot sexuel a le droit de simuler ou est-ce une clause de rupture des CGV ?
      • Si la programmation d'un robot sextoy prévoit le teasing et la frustration, pourrais-je quand même renvoyer le produit voire poursuivre le fabricant pour défaut de prestation ?
      • Si un robot sexuel fait ses mises à jour automatiquement, et demande de valider ses nouvelles Conditions Générales d'Utilisations alors que nous en sommes à mi-course.... Suis-je capable de consentir en mon âme et conscience à cet instant critique ?
      • Est-ce qu'il y a une obligation morale ou légale pour qu'un robot sexuel soit obligé de vérifier qu'il aie assez d'autonomie en batterie pour finir l'acte sexuel ? Je ne parle pas que du cas l'utilisateur va être restreint par un robot bondage...
      • Doit-on soumettre l'usage des robots sexuels à un certificat médical pour prévenir les risques cardiaques par exemple ?
      • Devrait-on prévoir un mode de surveillance médical, par exemple pour alerter les secours en cas d'arrêt cardiaque ?
      • Sur les robots sexuels évolués, les fabricants devraient-ils prévoir une assistance téléphonique appelable d'un bouton, du type "OnStar" ?
      • L'usage des robots sexuels doit-il être réservé aux majeurs ? Comment vérifier que le robot sextoy ne soit utilisé que par des personnes majeures ? Doit-on lors imaginer un filtre parental ?
      • Et dans le cas des dispositifs de chasteté ? Quid de l'interdiction aux mineurs et de l'obligation de consentement ?
      • D'accord.... Et pour les fans de dominations qui se font poser un bracelet électronique ?
      • Si un robot sextoy va avec un environnement en réalité virtuelle ou en réalité enrichie, si jamais on remet la TVA Giscard sur la pornographie à 33%, faudra-t-il surtaxer la Playstation Move et la Kinect ?
      • Doit-on créer des métiers d'installateurs de robots sextoys, et dans ce cas là, quelles qualifications et obligations morales/juridiques ?
    • Troisième partie
      • Si le fabricant d'un robot sextoy recommande de se raser avant d'utiliser son produit, peut-on le traiter d'anti-féministe ou de raciste anti-barbu ?
      • Dans le cas où un robot sexuel peut accepter des modes scénario prescrits par l'utilisateur, à qui appartiennent ces scénario s'ils sont liés au matériel ?
      • Et si un tel système existait, il y aurait-il un marché pour les DLC et DLC tiers, comme sur le modèle des jeux vidéos ?
      • Ou un modèle freemium avec diffusion de pubs en plein milieu de la montée ?
      • Peut-on imaginer que les robots sexuels puissent recevoir une interface vocale ou une personnalité sous licence d'un/e porn star ?
      • Noter ses performances sexuelles à l'usage est-il une bonne idée ?
      • Est-ce que les robots peuvent se masturber ? Je pense qu'on dirait que c'est pour l'hygiène, ou on parlerait d'une procédure d'auto-nettoyage ou de recalibrage...
      • Que va-t-il se passer si je dis à Google Home "va te faire mettre" ?
      • Est-ce que 2 robots peuvent pratiquer un acte sexuel en l'absence d'un partenaire humain/biologique ?
      • Mon robot sexuel est éjaculateur précoce. Que faire ?
      • Que peut-il arriver si un robot n'entend pas ou ne comprend pas le mot d'alerte (safe word) suite à un défaut de conception ?
      • Est-ce que des entreprises vont restreindre l'usage de robots sexuels à assouvir certains fantasmes ?
      • À partir d'où, dans les relations SM, la loi considère qu'il y a danger et donc quelles sont les limites pour un robot sextoy même avec consentement ? les fessées ? les coupures ? les brûlures ? Est-ce de l'auto-mutilation ?
      • À partir de quand peut-on considérer qu'une fessée n'est plus érotique, mais punitive ? Comment le fabricant d'un robot sexuel peut-il arriver à différencier les deux situations et donc enclencher l'arrêt d'urgence ? Sarah Jamie Lewis ajoute que : Ces questions semblent vraiment bizarres et spéculatives, mais nous construisons le futur et ce sont des questions éthiques plus profondes qu'on pourrait le croire (technologie médicale détournée par des gouvernements totalitaires)
      • Envisage-t-on d’intégrer à des robots sexuels à usage BDSM des personnalités de domination ? Spoiler : c'est dangereux.
    • Quatrième partie
      • Si le fabricant d'une technologie à usage sexuel me ment sur l'usage qu'il fait de mes données, est-ce un harcèlement sexuel ?
      • Comment pourrait-on s'identifier à un robot afin qu'il sache avec qui il fait affaire ?
      • Peut-on reconnaître la personne qui utilise un robot sexuel à partir de la façon dont il est utilisé ? Peut-on faire des stats sur les utilisations / utilisateurs des robots sexuels ?
      • Si j'utilise le robot sexuel d'un/e ami/e, qui possède les données générées ?
      • Si j'échange un enregistrement de mes performances pour qu'un/e ami/e le teste sur son robot, quels sont les risques ?
      • Si un robot sexuel est prévu d'usage en couple, doit-il avoir un paramètre qui empêche son usage en solo ?
      • Est-ce que faire un service tarifé sur l'accès à distance de mon robot sexuel dans l'idée de s'en servir avec mon corps doit être considéré comme de la prostitution ?
      • Est-ce que l'utilisation d'un robot sexuel peut être considérée comme constituant un adultère, susceptible d'être admis comme argument dans un divorce pour faute ?
      • peut-on concevoir dans un avenir proche que deux personnes (ou plus !) puissent avoir une relation sexuelle entre elles par robots interposés connectés ?
      • Imaginez les contraintes d'un "mode avion" ? (sécurité, douane, hygiène, réseau)
      • Imaginez un crossover entre I-Robot et 50 Shades of Grey (deux monuments du cinéma de notre siècle) ?
      • De plus en plus de demandes de mariages envers son robot sextoy, aussi bien au Japon, en Chine, aux US qu'en France. Doit-on reconnaitre alors l'IA comme une personne physique, comme l'a fait l'Arabie Saoudite ? Mais que fait La Manif Pour Tous ?

    Photo : Détail d'une capture d'écran du clip de la chanson « All is full of love » par Björk, réalisé par Chris Cunningham. D.R.

    Annexes

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page