CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait de l'émission CPU release Ex0107 : 🍺 Bière.

    Bonjour à toi, enfant du futur immédiat, toi qui dans quelques millilitres, soit avec modération, découvrira l’ivresse d’un liquide brassé depuis des milliers d’années, le tout sur une sélection faite par des femmes, par des nonnes, par des porteurs, par des taxes et par la Révolution Industrielle. Maestro, direction une histoire de la bière !

    En Mésopotamie, des matrones oublièrent au soleil du pain et leurs levures dans une cruche ou une bassine remplie d’eau. Elles eurent l’idée de déguster ce pain liquide, nommé sykaru. Cette zythum, ou vin d’orge, réussit à soûler autant les égyptiens, en offrandes aux dieux, que les grecs, notamment des philosophes. Mais les romains, amateurs de jus de raisin, y mettaient un garde-fût pour éviter une invasion barbare de cette cervoise, la boisson de Cères, la déesse grecque des moissons. Il n’y a donc pas que du vin ou de la potion magique dans les amphores d’Astérix.

    Pendant le Moyen-âge, les seigneurs européens imposent une taxe et une licence sur le gruit, un mélange d’épices donnant l’amertume à la cervoise. Comme toute profession réglementée, des représentants, les Eswards Cervoisiers, vinrent dans les brasseries vérifier la qualité de la boisson, par des méthodes qui tâchent les pantalons et les vestons.

    Des nonnes, ayant des dérogations afin d’assurer le gîte et le couvert, trouvèrent une source d’amertume par la fleur d’une plante grimpante, le houblon. Ainsi, la poudre jaune de la plante, que l’on nomme la lupuline, apporte tellement d’amertume dans la cervoise que les épices du gruit furent abandonnés. Ces petits galopins vont réussir à conquérir de nombreuses pintes sans demi-mesure, et la cervoise va ainsi se convertir en bière.

    Les monastères allemands développèrent une nouvelle forme de bière avec la fermentation basse, donnant les bières Lager, dit de garde. Grâce à des levures préférant des températures plus froides que la fermentation haute des bières Ale, elle évite la contamination par des bactéries ou des champignons mais il fallait la garder pendant des semaines, voir des mois, avant leur consommation. Certaines Lagers étaient portées dans des grottes naturelles des Alpes pour leur garde d’hiver, les bières Porters. D’où la nécessité de vider les cuves en octobre pour laisser la place au nouveau brassin. Ainsi, naquit l’Oktoberfest en Bavière.

    Pendant que les Allemands se fermaient le développement de recettes de bière avec un décret d’un duc de Bavière en 1516, les britanniques ont décidé de faire traverser leur boisson vers les colonies, comme les Indes via l’Afrique du Sud pour les Indian Pale Ale (IPA) en renforçant la dose de houblons, qui sert de conservateur, des épices et de l’eau, à cause des pertes du transport, rendant la couleur plus claire.

    La Révolution Industrielle, va passer dans les brasseries, mécanisant certaines parties de la production. Le français Pasteur va accélérer le développement de bières : la pasteurisation va protéger la bière dans la fermentation en retirant les bactéries. Grâce à la réfrigération, les bières peuvent aussi se transporter plus facilement via les chemins de fer.

    Les guerres mondiales vont provoquer la fermeture ou la destruction des brasseries par les bombardements. A la fin des guerres, les brasseurs survivants durent vendre leurs recettes à des grands groupes comme ABInBev, Heineken [tousse], Carlsberg [tousse ],... J’ai des noms qui ne passe pas !

    Mais, depuis les années 2000, face à la concentration des brasseries industrielles et une uniformisation des goûts, des micro-brasseries et des brasseurs amateurs se développent partout dans le monde, plus de 20 000 brasseries indépendantes, permettant de développer de nouvelles recettes et créer de nouvelles bières, avec des craft beer et même des geek beer. Une petite touche d’informatique quand même.

    Enfant du futur immédiat, la bière a beaucoup évoluée depuis la Mésopotamie avec les fermentations, le houblon et la pasteurisation. Cette boisson faite par les femmes pour les femmes est également devenue un symbole barbare des hommes. Qui a dit 3ème mi-temps ? Les goûts et les couleurs, cela ne se discute pas. Mais, au fait, de quelle couleur est votre bière ?

    Texte : Infested Grunt, Maistre Esward Cervoisier.
    Photo : Bière maison et choppe de la Ghilde des Eswards Cervoisiers, CC BY SA DaScritch.

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page