CPU ⬜ Carré Petit Utile

  • Programmes
  • Interviewes
  • Chroniques
  • Chercher
  • Suivez-nous !
  • Extrait de l'émission CPU release Ex0094 : Crie si tu sais… I.

    Je vais vous raconter l’histoire de Bastien. Bastien est un jeune homme normal, avec une vie sociale des plus banales. Bien sûr sa vie sociale il la vit en ligne, sur Facebook, Twitter ou Instagram. Après chaque jeudi soir, il retrouve les photos de la vieille, les sorties en boite, déchirém à la vodka, les soirées dans les apparts des potes, les yeux rouges d’avoir trop fumé de shit.

    S’il se connectait à Facebook pour vérifier les photos que ses amis postaient c’est qu’il avait très rarement de souvenirs de la vieille. Bastien se disait qu’il est jeune et qu’il faudra qu’il réduise l’alcool quand il aura trouvé un boulot.

    Et puis un vendredi matin, en vérifiant rituellement sa page Facebook, il trouva une conversation chat dans un onglet.

    Une fille qu’il ne connaissait pas, Roxane Valmont selon son profil, lui dit qu’elle avait apprécié la soirée d’hier et surtout la nuit qu’ils avaient passé ensemble. Elle lui dit qu’elle avait des sentiments pour lui et qu’elle voulait le revoir au plus vite.

    Bastien se sentait minable, il avait passé une nuit avec la femme de sa vie et il n’en gardait aucun souvenir. Étrange.

    C’est alors que l’onglet de chat déclencha un appel visio. Il décrocha. Au bout du fil, cette fameuse fille Roxane, qui téléphonait en visio grâce à son iPhone. Bastien ne savait pas comment démarrer la conversation, il cherchait ses mots, comment lui dire bonjour, comment reparler de la soirée d’hier.

    C’est alors qu’une autre fenêtre s’ouvra, affichant l’image d’une webcam de PC. Et devant la webcam un homme qui lui ressemblait comme deux gouttes d’eau.

    Bastien n’en croyait pas ses yeux, son clone et Roxane étaient en grande discussion et il en était le simple spectateur.

    Il essaya de parler, puis de hurler, mais cela n’avait aucune incidence sur la conversation qui se déroulait. Il se mit à tourner en rond dans la pièce ou ce qu’il pensait être une pièce, à revoir les photos de ses soirées. Il était incapable de se souvenir du parfum des boissons, de l’odeur de la fumée, ou du goût des aliments. Il ne saurait expliquer comment il se couche le soir, ou comment il se réveille le matin.

    Et puis soudain, en quelques millisecondes, il eut la réponse à toutes ses questions.

    L’entité qui réfléchissait n’était pas Bastien, en tout cas pas le véritable être humain qui porte ce nom depuis 25 ans.
    L’entité qui se questionnait, n’était en fait que le double numérique de Bastien, une sorte de programme informatique qui collecte toutes les informations sur lui, pour essayer de penser comme lui. Il avait été programmé pour penser comme un humain, deviner ses pensées, ses désirs, les anticiper et vendre ses informations aux marques les plus généreuses financièrement.

    Son cerveau ou ce qui lui tenait lieu de cerveau, bouillonnait de mille questions. Peut-être était-ce là son rôle, ou peut-être qu’il avait-elle atteint un nouveau stade de la conscience pour une intelligence artificielle. Une intelligence enfin autonome et douée de personnalité et de… de…

    Au même moment dans les locaux de Facebook, un administrateur s’aperçut qu’un processus tournait anormalement.
    Il isola le bout de code en question et la base de données associée, puis il tua le processus dans l’attente d’une étude ultérieure.

    Auteur : Solarus
    Illustration : Avatar du compte twitter @tayandyou, composé par Microsoft.

    Pièces jointes

    Aucun commentaire

    Ajouter un commentaire

    Le code HTML est affiché comme du texte et les adresses web sont automatiquement transformées.

    Haut de page